La Maison de la Négritude | A découvrir |
Une nouvelle muséographie
 
menu_maison_negritude
Photothèque Maison de la Négritude


Il y a 25 ans, le 19 mars 1995, malgré la pluie battante, une foule nombreuse assistait à la commémoration du 206ème anniversaire de la rédaction de l’article 29 marquée par un double évènement : l’inauguration des nouveaux locaux de la bibliothèque municipale et de la Maison de la Négritude, situés au 24 Grande Rue.

La muséographie avait été imaginée par l’association des Amis de la Négritude présidée par Alain Jacquot-Boileau, appuyée par le conservateur des musées de Belfort, Christophe Cousin sur les bases du travail d’un étudiant en muséologie de Mulhouse, Hervé Gucciardi. Cette muséographie offrant un caractère plus didactique et pédagogique en laissant une grande place à l’image, rompait totalement avec l’ambiance des anciens locaux. Elle permettait d’accueillir un public notamment scolaire plus nombreux.Mais avec le temps et les visites de plus en plus nombreuses, celle-ci devait être repensée.

Le chantier de rénovation de la muséographie a débuté en 2016. Après la peinture de chacune des salles effectuée par l’entreprise Barberot de Champagney, la salle consacrée à l’état du monde des violations des droits de l’Homme a été recentrée en 2017 sur l’une d’entre elles : l’esclavage et es multiples visages aujourd’hui avec l’aide du comité contre l’esclavage moderne (CCEM).

Puis en 2019, la Maison de la Négritude a proposé à ses visiteurs une nouvelle présentation de la salle consacrée à l’esclavage des Noirs. Toujours centrée autour de la maquette représentant le pont et les cales d’un navire négrier, elle présentait de manière plus dynamique et plus pédagogique encore avec maquettes et témoignages rigoureusement sélectionnés, 4 siècles d’histoire d’un système économique aux répercussions encore importantes aujourd’hui.
Les vitrines ont été allégées et liées aux 5 thématiques principales associées à un bandeau de couleur
-Avant la traite
-La traversée
-La vie sur les plantations
-Vers les abolitions
-Les héritages
permettant de mettre en lumière des sujets peu ou pas abordés dans la précédente présentation comme les résistances des esclaves et la double peine des femmes esclaves.

Enfin ces dernières semaines alors que la Maison en raison de l’actualité sanitaire ne pouvait accueillir son public, la salle consacrée à la rédaction du Vœu de Champagney a été totalement remaniée autour de deux thèmes principaux : le contexte de sa rédaction à la veille de la révolution française et sa mise en valeur à partir de 1971.

Les 26 panneaux dont le graphisme a été confié à la société ARTESIA d’Auxelles-Haut sont composés d’un résumé du sujet traité et de 4 à 5 illustrations provenant des collections de la Maison de la Négritude, de collections privées ou encore d’institutions publiques comme la BNF et les Archives Territoriales de Guyane à l’exception de la reproduction de l’article 29 et de la déclaration Universelle des Droits de l’Homme qui sont présentés seuls.

Des pupitres ont été réalisés par les ateliers communaux pour mettre en valeur des documents d’archives tel qu’un surprenant inventaire de plantation conservé aux archives départementales du Territoire de Belfort ou encore la reproduction du Code Noir, c’est-à-dire la législation française de l’esclavage.

Des outils numériques viennent compléter l’ensemble.

Cette rénovation a été rendue possible grâce au soutien de nos mécènes que nous remercions chaleureusement.

La Maison de la Négritude et des Droits de l’Homme, ainsi rajeunie, est prête à fêter son cinquantième anniversaire le 22 août 2021.




 
  Copyright © 2011 Maison de la Négritude et des Droits de l'Homme - Tous droits réservés
Réalisation Torop.Net - Site mis à jour avec wsb.sw4torop.net - Plan du site - Infos légales
 

Maison de la Negritude et des droits de l'homme de Champagney Logo Maison de la Négritude et des droits de l'homme