Actualité | La vie de la Maison de la Négritude |
Filmographie sur l'esclavage des Noirs à l'occasion de la sortie du film " 12 years a slave"
 
menu_maison_negritude
Photothèque Maison de la Négritude


A l’occasion de la sortie du film de Steve Mac Queen intitulé « 12 years a slave » le 29 janvier prochain qui relate l’histoire de Solomon Northup, noir libre réduit en esclavage aux Etats-Unis, nous avons répertorié les films traitant de ce sujet.

Autant en emporte le vent de Victor Flemming (1939) adapté du roman de Margaret Mitchell relate les amours contrariés de Scarlett jeune fille capricieuse sur fond de guerre de Sécession. Hattie Daniels  qui interprète l’esclave Mama fut la 1ère actrice noire à recevoir un oscar. 

L’esclave libre de Raoul Walsh (1957) est tiré du roman  de Robert Penn Warren. Amantha Starr est la fille extrêmement gâtée d'un propriétaire de plantation. A la mort de ce dernier, elle découvre qu’elle est également fille d’une esclave. Elle est donc considérée comme un bien et est vendue.

La case de l’Oncle Tom de Geza Von Radvanyi (1965) adaptée du livre de Hariett Beecher-Stowe.
En 1852, l'histoire des malheurs du vieux Tom, victime de sa résignation face à un système social féroce, allait contribuer à sensibiliser l'opinion publique et favoriser l'abolition de l'esclavage des Noirs aux Etats Unis.

Racines (1977) adapté  du roman d’Alex Haley pour la télé américaine a marqué une génération entière de spectateurs. En huit épisodes, Racines  brosse l’histoire de Kunta Kinta et de ses descendants, depuis leur enlèvement en Afrique en 1750 jusqu’à leur affranchissement aux Etats-Unis à la suite de la Guerre de sécession.

Glory d’Edward Zwick (1989) est inspiré de  l'histoire vraie du premier régiment de soldats Noirs de la Guerre de sécession.

Amistad de Steven Spielberg (1997) est inspiré de  l'histoire vraie des esclaves révoltés de l’Amistad qui obligèrent le capitaine de ce bateau espagnol à les ramener vers l’Afrique.  Débarqués en Amérique, ces révoltés devinrent l’enjeu d’une bataille juridique acharnée entre esclavagistes et abolitionnistes.

Little Sénégal de Rachid Bouchared(2000). Alloune,  guide de la Maison aux esclaves de Gorée part en pèlerinage pour retrouver les descendants de ses ancêtres aux Etats-Unis. Cet émouvant voyage va le mener des côtes de Caroline du Sud au quartier de Harlem où vit la communauté africaine, Little Senegal.


Case départ   (2011).Régis et Joël se rendent aux Antilles au chevet de leur père mourant. Là, ils reçoivent pour seul héritage l'acte d'affranchissement ayant libéré leurs ancêtres esclaves. Nullement préoccupés par la valeur symbolique de ce document, ils le déchirent, ce qui provoque la colère de leur tante.

Pour leur faire regretter ce geste, celle-ci leur fait faire un voyage dans le temps. Ils se retrouvent en  1780,  alors que l'esclavage n'est pas encore aboli...

 Django unchained de Quentin Tarantino (2013). En 1858, dans le  sud des Etats-Unis , un dentiste allemand reconverti en chasseur de primes, le Dr King Schultz, libère Django, un esclave, et le forme afin de lui permettre de l'assister dans une mission, puis, pour le remercier, décide de l'aider à libérer sa femme des mains de Calvin Candie.

Lincoln de Steven Spielberg (2013). Dans une nation déchirée par la guerre de sécession, Abraham Lincoln, 16ème président des Etats-Unis met tout en œuvre pour résoudre le conflit, unifier le pays et abolir l'esclavage…


 
  Copyright © 2011 Maison de la Négritude et des Droits de l'Homme - Tous droits réservés
Réalisation Torop.Net - Site mis à jour avec wsb.torop.net - Plan du site - Infos légales
 

Maison de la Negritude et des droits de l'homme de Champagney Logo Maison de la Négritude et des droits de l'homme